bleuepil.com
  • slidebg1
    Viagra® (original)
    €2.76
  • slidebg1
    Viagra générique
    €0.43
  • slidebg1
    Viagra Professional
    €1.13
  • slidebg1
    Viagra Super Active
    €0.93

Générique ou princeps

C'est un débat qui souvent n'en finit pas et soulève de nombreuses questions et polémiques entre patients et professionnels de la santé. L'un est-il forcément meilleur que l'autre ? Lequel faut-il choisir pour être traité de la meilleure façon ? Avec les polémiques secouant la France au sujet des médicaments génériques depuis quelques années et une méfiance de plus en plus grande des patients envers ces médicaments, il est bon de faire une mise au point afin d'essayer de dissiper certains doutes et craintes.

Après une très forte croissance, le marché des médicaments génériques s'est progressivement essoufflé avant la fin des années 2010, et a même reculé quelques années plus tard. Malgré les campagnes pour les populariser, et le fait que les médecins prescrivent généralement des génériques à la place des médicaments originaux, la méfiance envers ces médicaments reste présente. Les craintes sont-elles justifiées et les médicaments princeps seraient-ils meilleurs, ou tout cela n'est qu'une question de point de vue ?

La principale source de débats se trouve au niveau des excipients (enrobage de protection donnant sa forme au médicament par exemple) des médicaments génériques. Si les médicaments génériques ont l'obligation d'être identiques en ingrédients actifs, la réglementation est plus souple concernant les excipients, et bien moins d'études et de contrôles sont réalisés à ce niveau.

Médicament princeps

Médicament princeps ou spécialité de référence, ces termes font référence au médicament d'origine servant de base aux médicaments génériques. Mais ce n'est qu'une fois le brevet expiré (après au moins 10 ans) que d'autres laboratoires peuvent exploiter le même ingrédient actif. La principale différence entre un princeps (ou médicament original) et un générique est d'ordre budgétaire. Les princeps coûtent généralement très cher, car il a été indispensable de financer de nombreuses recherches, études, et essais cliniques pour les mettre au point et les commercialiser.

Un princeps est aussi un médicament dont chaque composant (composant actif, mais aussi excipient comme l'enrobage par exemple) a été testé et éprouvé des années durant et dont l’efficacité et les risques sont bien établis à travers d'innombrables études.

Médicament générique

Comme nous l'avons dit en introduction, si les médicaments génériques ont l'obligation d'être identiques en ingrédients actifs, les excipients peuvent différer de ceux utilisés dans le médicament de référence. Même s'ils n’ont aucune valeur thérapeutique, ils peuvent altérer beaucoup d'éléments comme :

  • L'apparence du médicament
  • Le goût du médicament
  • La vitesse de dissolution
  • La forme thérapeutique

C'est principalement ces excipients qui ont déclenché la méfiance des Français envers les médicaments génériques, notamment parce que certains peuvent être nocifs pour la santé des patients.

Excipients différents, quelles conséquences ?

Si les excipients n'ont aucune action thérapeutique, ils peuvent comme nous venons de vous l'indiquer, altérer certains éléments du médicament et de son fonctionnement. Il y a également la notion d'excipients à effets notoires qui a longuement joué contre les médicaments génériques (mais pouvant aussi s'appliquer aux princeps). Ces excipients peuvent être responsables d'allergies, d’intolérances, etc.

Même si les excipients utilisés dans les génériques sont choisis pour se comporter comme ceux de l'original, il existe une certaine tolérance mesurée sur la concentration en principe actif dans le sang. Les effets de l'ingrédient actif ne sont pas testés, car ils sont déjà connus, les seuls tests qui ont lieu ont rapport avec l'excipient, car ce dernier peut jouer sur le fonctionnement du médicament. On cherche donc à savoir si le principe actif est libéré dans le corps de la même manière que l'original. La concentration maximale ne doit pas avoir plus de 10 % de différence par rapport à l'original, mais la tolérance peut varier suivant le type de médicament.

Même si de réels points d'inquiétude existent quant aux excipients utilisés (mais cela s'applique à n'importe quel médicament, même les princeps), il ne faut pas non plus négliger l'effet placebo dans la méfiance des Français envers les médicaments génériques. Un patient habitué à un médicament particulier pourrait être perturbé par le fait que celui-ci n'a plus la même forme, plus la même couleur, ou possède un goût différent. Il pourrait penser qu'il n'est plus aussi efficace.

Conclusion

Techniquement, il n'existe pas de meilleur médicament qu'un autre, et un médicament plus cher ne sera pas forcément mieux toléré, même s'il s'agit de l'original. Il ne soignera pas non plus mieux qu'un autre. Tout est question de tolérance. Chaque patient est différent, et un médicament princeps qui pourrait ne pas être toléré par un patient pourrait être plus facilement accepté en version générique grâce à un excipient différent. Il n'existe plus vraiment de ratés au niveau des médicaments génériques, les conditions et les normes imposées par les autorités sanitaires ont permis de redresser la situation.

Cependant, le risque existe toujours (mais concerne également les princeps) quand la traçabilité n'est pas garantie (lorsque nous n'avons pas toutes les informations concernant la provenance des matières premières par exemple), et lorsque les normes ne sont pas respectées par les laboratoires. Cependant, des contrôles sont effectués tous les trois ans pour s'assurer que les normes sont toujours respectées.

Ce qu'il faut comprendre, c'est que choisir un médicament générique moins cher n'implique pas forcément quelque chose de négatif. En soi, l'ingrédient actif est le même, et il est concentré aux mêmes dosages. A partir de là, c'est à vous, selon vos propres tolérances, allergies, de vous diriger vers le médicament dont les excipients risquent le moins de provoquer une intolérance. Et s'il s'agit de la version générique du médicament, c'est encore mieux, car vous profiterez d'un traitement tout aussi efficace à un prix bien moins élevé.

Il est donc contre-productif de bouder les médicaments génériques et de systématiquement demander l'original à votre médecin traitant lorsqu'il vous prescrit des médicaments (ce que beaucoup de Français font encore). À moins qu'un médicament générique en particulier soit pointé du doigt à cause de son excipient, vous n'avez aucune raison de ne pas profiter d'un traitement moins cher lorsque vous en avez l'occasion. Cela concerne tous les types de médicaments, et pas uniquement les traitements contre les troubles de l'érection.